samedi 2 décembre 2017

Lettre novembre 2017 - 73eme -

Bonjour ou Bonsoir,

"Pourquoi, pourquoi, même quand les gens s'aiment...,
il y'a, il y'a, toujours des problèmes ?!...."
Manu Chao


   Notre rapport au sauvage à l'extérieur reflète celui que nous entretenons avec nos "fauves intérieurs", nos loups intérieurs - tout ce qui, en nous, refuse d'être domestiqué.... "Les animaux, de l'insecte au mammouth, portent la valeur de la vie et l'identité d'un territoire. Ils sont les seuls non corrompus par l'argent et la consommation." nous rappelle Baptiste Morizot dans son décapant ouvrage Les Diplomates, consacré au retour du loup en France.

   Comme lui, j'en ai souvent marre des humains, ils sont souvent lourds. Mais des animaux, jamais. Toutes ces bestioles, il faut les sauver des hommes, qui ont oublié qu'il y a quelque chose sous le macadam, et ne savent plus protéger la vie. "Notre inconscient est un champ de bataille : s'y livre un combat acharné entre l'envie de préserver sa forteresse et le besoin de retrouver une vie plus animale. Si je suis capable de passer une journée à contempler une fleur sauvage, je serais mieux armé pour comprendre et aimer ma femme. L'aimer vraiment, telle qu'elle est, c'est à dire différente de moi" nous redit Charles Foster, une pointure dans le domaine de la vie sauvage. Pour atteindre cette "pleine conscience de l'autre", il faut déjà s'aimer soi-même, accepter son identité propre. Or, le monde contemporain ne nous aide pas à construire notre estime de soi ! D'où chez nos congénères, des crises d'angoisse. A méditer sérieux....

   "La femme incarne dans son corps l'ouverture à l'autre et la capacité d'accueillir la vie. Forcément, elles symbolisent ce qui représente une menace pour les fondamentalistes, à savoir le changement, l'altérité. Le féminin est le genre qui interroge la norme. Voilà pourquoi, dans plusieurs religions, les femmes sont tenues à distance du culte par leurs corps ou leur esprit." nous dit Delphine Horvilleur, femme et rabin (elles ne sont que trois en France). A méditer très sérieux....

   Depuis plusieurs années, je travaille auprès de personnes handicapées. Les personnes handicapées ne sont pas conditionnées. Elles ne veulent pas le pouvoir. Ce sont elles qui m'ont transformé (beaucoup plus que mes formations en sciences sociales, éducatives, humaines), ce sont elles qui m'ont fait accepter mes propres fragilités. Elles m'ont aidé à faire tomber les préjugés qui empêchent de regarder l'autre avec respect. En fait, au fur et à mesure de mon cheminement terrestre, je me suis aperçu qu'il n'y avait que des handicapés sur Terre. Nous sommes tous, vous et moi compris, handicapés quelque part. D'où le fait d'arrêter de se la jouer, de se croire "quelqu'un", de vouloir péter plus haut que notre c.. !

   Sur Terre, nous sommes des terriens, des "t'es rien". De se le répéter chaque jour, comme un mantra, permet aussi de nous détacher de nos "personnages" qui nous collent à la peau, et surtout d'enfin marcher pieds nus sur la Terre sacrée. Et de faire de chaque rencontre un petit bonheur, de ne plus voir l'autre, le différent, comme un ennemi, un prédateur, un concurrent. Le monde du travail ne facilite pas cet esprit, l'éducation nationale non plus, le repli identitaire encore moins. La fragilité ne nous rend-elle pas plus humains ? La faiblesse est une force, appelant à une révolution de la tendresse. Une révolution de la douceur. L'espoir fait vivre....

   Le magazine Marianne, dans son numéro du 11 août dernier, tape sur un certain nombre de vaches sacrées françaises, dont l'asso EPHATA a invité certains d'entre eux à Quimper, ou en apprécie d'autres : Matthieu Ricard, Pierre Rabhi, Frédéric Lenoir, Jean d'Ormesson, Bob Dylan, Vincent Lindon, Emma, JJ Goldman, Yann Barthès, pour ne citer qu'eux. Marianne leur reproche de cultiver des amitiés avec les grands de ce monde, de ratisser large, de conforter les puissants en n'attaquant rien ni personne, de se laisser taper dans le dos par les très (très) riches trop contents de pouvoir s'afficher à leurs côtés, de surfer sur la vague spiritualo-écolo-bio-psycho branchée ! Le tout en se faisant un paquet d'argent à coup de bouquins réguliers qui servent tous la même soupe spi-affective. 
   Et paf pour nos illusions d'optique, à nous, chercheurs honnêtes un peu naïfs.

   Je vous le dis depuis longtemps : méfions-nous des gens qui veulent notre bien ! Des gourous contemporains qui nous font rêver d'une vie meilleure à coup de techniques orientalo-psycho-spirituelles. Ni dieu ni maître (surtout humains) ! Sauf le vôtre, c'est à dire votre voix intérieure, votre discernement, votre bon sens, votre adultisme. Même les enfants ne croient plus à nos histoires d'adultes. C'est dire le niveau où on en est arrivé !

"Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l'accusez pas.
Accusez-vous vous-même de ne pas être assez poète 
pour appeler à vous ses richesses."
Rainer Maria Rilke

Livres qui délivrent :
"Le temps de la consolation" Michaël Foessel
"Le Tout Dernier Eté" Anne Bert (explique les raisons qui la conduisent à demander l'euthanasie... en Belgique)
"Aimer ses parents même quand on en a souffert" Virginie Megglé (pour ne pas rester enfermé dans un ressentiment douloureux)
"Désobéir" Frédéric Gros (de l'art et de la grâce de la désobéissance)
"Puis plus pluie" François David (recueil empli de mélancolie et de délicatesse)
"Le coup de pioche du prospecteur" Alexandre Missoffe (des raisons de se réjouir follement contagieuses)

Sites
www.entretiensdevalpre.org (Lyon 17 novembre)
www.co-naissances.com (la prise en compte de la fragilité humaine dans le monde du travail)
http://asso-israa.fr (pour nos amis autistes)
https://www.lilo.org/fr/?startvideo=true (un moteur de recherche qui fait vraiment la différence)



"J'ai laissé s'envoler le bonheur.
Vivre ne devrait consister qu'en ceci : 
prononcer sans cesse des actions de grâce 
pour remercier le destin du moindre bienfait.
Etre heureux c'est savoir qu'on l'est."
Sylvain Tesson


   Que sais-je de moi à bientôt 60 ans ? Durant toute une vie humaine, à quoi se rapporte l'usage personnel du "je" ? Questions proprement équivoques parce que chargées d'incertitudes. On doit ainsi redouter chez chacun-e d'entre nous à la fois l'inconsistance et la rigidité de notre être personnel, notre précarité (on va tous mourir) et notre inaptitude au changement (par peurs). De là vient notre tendance à nous figer, rigidifier dans la formation infantile ou juvénile de notre personnalité, par crainte, peur. Alors, le risque est que notre moitende à s'effacer pour avoir cherché à se préserver du changement. Car, à travers le refus d'évoluer, on renonce à devenir soi-même.

   Et devenir soi-même, mes amis, c'est l'un des buts de notre pratique du Yoga ! L'être humain est une oeuvre à faire, une chance à tenter, une possibilité ouverte (ephata), un risque à courir, une aventure. Rien que ça.... Le Dr Jacques Sarano nous dit : "La psychologie moderne et la réflexion sur nous-même peuvent nous aider à surmonter trois sortes de difficultés : celle de nous reconnaître et de nous accepter tels que nous sommes ; celle de nous accomplir pleinement puisque, même devenus adultes, nous restons à l'état de projet inachevé ; celle enfin de découvrir hors de nous ce qui pourra constituer une raison durable d'attention, d'action et d'attente". Un seul mot très simple suffit à désigner l'ensemble de ces préoccupations : la fidélité. La fidélité à soi-même. Bon voyage !....

   Durant les vacances de Toussaint, je suis allé randonner dans les calanques de Cassis en compagnie d'amis. Voilà encore un lieu de toute beauté dans notre pays : l'auberge de jeunesse La Fontasse. Savoir si Dieu ou le hasard est responsable de cette beauté m'importe peu. "Faut-il connaître la cause pour jouir de l'effet ?" nous demande le poète.

   Un grand "gourou" vient de nous quitter. Il disait : "Comme tous les gens qui ont un peu d'humour, je suis très pessimiste. En revanche, j'aime les autres. C'est essentiel." Jean Rochefort prenait la vie avec une élégante nonchalance. L'oeil bleu pétillant, sa moustache dissimulant son sourire narquois, l'écharpe du dandy, l'humour en prime. Salut l'artiste ! Décidément, ces derniers temps, ils s'en vont tous au paradis (à dieu Danielle Darrieux !).

   Je remercie du fond du coeur toutes les personnes qui suivent mes cours cette année. C'est le double de l'année dernière, et c'est un véritable bonheur de cheminer avec vous. Vous me demandez parfois ce que l'on fait en cours : "J'apprends aux gens à appuyer sur le bouton pause, à être eux-même, singuliers, uniques... dans un groupe, à exprimer leur souffle-son, à penser sur le mode JE, à goûter à la liberté d'être ensemble, simplement, joyeusement, et plus si affinités....". A l'image de l'instit' breton libertaire Emile Masson, je me vois bien tel un "professeur de liberté" : aucune théorie, aucune croyance, aucune école de pensée, mais relié à l'Universel.

   Je vous souhaite le meilleur,
   Jacques

vendredi 20 octobre 2017

Lettre octobre 2017 - 72eme -
 
Bonjour, Bonsoir
"Dansez, dansez, dansez, sinon nous sommes perdus."
Pina Bausch

   P.O.E.M.E.S = Parole Offerte Et Méditée En Silence !
   "La poésie n'est au service de rien, rien n'est à son service. J'ai toujours pensé que le poétique précédait le politique. C'est lui qui nourrit les hommes d'action, ceux qui interviennent dans la cité, s'impliquent dans la vie collective, ceux qui ont de grands désirs, des visions du monde, des perspectives d'avenir originales. Tous ceux qui se lancent véritablement dans l'action ont un imaginaire qui a été nourri par une dimension poétique. Qu'elle soit patente ou insoupçonnée, elle est toujours là. Le poétique mobilise tous les possibles de la perception, libère notre esprit, vivifie nos systèmes de représentation, amplifie notre imaginaire.

   Confronté à la complexité du réel, Homo sapiens a tendance à se réfugier dans une bulle confortable de symboles, de valeurs, de principes, et même de comportements qui, peu à peu, se rigidifient. Au point qu'il a du mal à trouver des solutions nouvelles, à bousculer sa vision du monde. Nous en sommes là aujourd'hui. Pourquoi sommes-nous incapables d'inventer des voies nouvelles ? Parce que notre imaginaire collectif est enfermé dans le carcan de l'idéologie capitaliste, néolibérale, consommatrice et égocentrique, qui nous empêche d'envisager une alternative globale. Il est urgent de nous ouvrir aux stimulations de l'esprit, de la sensibilité, des utopies. L'utopie est une sorte d'oxygène pour les systèmes de représentation.". Signé Patrick Chamoiseau, prix Goncourt, présent au dernier Etonnants Voyageurs - St Malo.
   Témoignage d'un méditant : "J'ai appris à être totalement "non performant" devant le Très-Haut, renonçant avec confiance à toutes mes attentes. Celà m'amène à écouter avec attention les signaux de mon corps, à savoir mieux le respecter et l'honorer. Celà me donne plus de présence intérieure et de disponibilité pour servir les autres et entrer plus profondément en communion avec le monde qui m'entoure. J'apprends à réagir plus légèrement aux événements qui sont hors de mon contrôle, en observant plus objectivement les mouvements de mon âme et en apprenant à aimer ce qui me rebutait auparavant."
   Et vous ? Comment diriez-vous ?

   Lu dans Télérama du 02 août dernier. Lors de l'inauguration de la Station F, incubateur de start-up, le 29 juin dernier, le président de la république Emmanuel Macron a eu cette phrase : "Une gare, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien." . Aïe y'a y'aïe monsieur le président, vous me faîtes mal : celà fait 30 ans que je travaille dans la relation d'aide et je n'ai jamais, jamais, rencontré d'individu "qui ne soit rien" ! Je vous pardonne... je n'ai pas voté pour vous.

   Plaisirs sur ordonnance : des chercheurs viennent de montrer que l'huile d'olive, en réduisant notamment l'inflammation, préserve la mémoire et protège de la maladie d'Alzheimer. Le cacao, source de flavanols neuroprotecteurs, augmente la performance cognitive. Et nos fonctions cérébrales s'améliorent avec la fréquence des rapports sexuels. Hum... Qu'à celà ne tienne : quand hédonisme rime si parfaitement avec santé, qui rechigne encore à suivre à la lettre les conseils de son médecin, en profitant d'une belle soirée, d'une belle rencontre ?
   Je vous l'ai toujours dit : nous sommes incarnés pour prendre du plaisir, pour nous faire plaisir, nom de Dieu ! Que les empêcheurs de jouir en rond diffusent leur morale culpabilisatrice ailleurs....
   Deux chercheurs canadiens (Université d'Alberta) ont inventé une pilule pour les intolérants au gluten. Prise 5 minutes avant le repas, elle garantirait une à deux heures de protection. Le bizness du "sans gluten" a du mouron à se faire !  

"Quand on regarde le monde, on ne peut être que pessimiste.
Mais quand on passe à l'action, on ne peut être qu'optimiste."
Antonio Gramsci

Livres qui délivrent :
"Psychothérapie de Dieu" Boris Cyrulnik (surprend, provoque, interroge. Lui, je vous conseille tous ses livres !)
"Quand jardiner soigne" Denis Richard (promoteur du soin par le jardin, un bon plant pour la santé !)
"La joie de vieillir" Martine Groult, et "Comment l'esprit vient aux vieux" sous la direction de Marie-Françoise Fuchs
"Veuf" et "Mon autopsie" Jean-Louis Fournier (un bijou d'humour face au décès subit de sa belle. Tous les livres de Fournier sont des exemples d'humanité sacrée)
"Une vie en confiance. Dialogues sur la peur et autres folies" Christophe Massin
"Femme à la mobylette" Jean-Luc Seigle (brosse un joli portrait de femme)
"Eloge du risque" Anne Dufourmantelle (philosophe-psychanalyste-éditrice, dcd le 21 juillet à 53 ans en cherchant à sauver des enfants de la noyade. Lire aussi "La Femme et le Sacrifice" et "Intelligence du rêve")


Sites :
www.parlons-fin-de-vie.fr (dîtes ce que vous voulez pour vous)
www.forum-diderot-langres.fr (rencontres philosophiques)
dojozendecornouaille.monsite-orange.fr/ (à Quimper depuis au moins 30 ans !)
www.le1hebdo.fr (innovant et atypique, sans pub)


"L'exemple n'est pas le meilleur moyen de convaincre.
C'est le seul."
Gandhi

   Le bouddhisme nous y invite, et quasi toutes les traditions. Le Yoga nous le confirme. La pratique méditative enfonce le clou : le bonheur est dans le détachement. Oui mais, il est bien difficile de se détacher. Surtout quand on n'a pas la conscience d'être attaché. L'avoir est la prison de l'être, si l'avoir est le maître. Se détacher, c'est alors se libérer. Celà demande un effort, et ce n'est pas toujours confortable. Mais le bonheur est-il toujours confortable ? Le bonheur est instable, impermanent. C'est une marche en avant (tiens, ça me rappelle le slogan de quelqu'un !).
  
   La vie est le lieu de la guérison. Nous avons tous besoin de guérison, de manières et à des moments différents, physiquement, affectivement ou spirituellement. Il n'y a pas de honte à celà. Etre considéré comme "l'image même de la santé" est gratifiant. Une bonne santé n'est cependant pas un état que nous pouvons garantir. Ce n'est ni un acquis ni le résultat du hasard. C'est un don qui se reçoit en continu, un processus de guérison. Le monde est un hôpital financé par un millionnaire ruiné !
   Ces femmes qui bousculent les religions. Peut-être avez-vous entendu parler de cette beauté Danoise Sherin Khankan, imame danoise réformatrice, qui a 27 ans a créé le Forum des musulmans critiques et fondé la première mosquée féminine d'Europe du Nord. Encore une qui ne va pas avoir que des amis ! La femme est l'avenir de l'homme....

   Que la peur, que le manque sont lourds à porter....   Ne mettons pas que du bio dans nos assiettes, mais aussi dans nos vies tout court !   C'est dans ce monde-ci qu'il fait bon être invisible....   Question d'Anna, 6 ans, en haut d'une colline : "Tu crois que de là-haut les oiseaux voient comme c'est beau ?"....
Qu'est devenu le rien que permet parfois l'été ? Ce silence qui bruisse du soleil ?
Soyez doux-ce avec vous,
Jacques

samedi 23 septembre 2017

Lettre septembre 2017

Bonjour, Bonsoir
"Ni la maladie ni les souffrances physiques n'ont de justification morale"
Ruwen Ogien, philosophe libertaire spécialiste d'éthique, vient de nous quitter trop jeune....

   C'est la rentrée pour l'enfant qui est en nous... on peut dire ça comme ça. Rien qu'à voir la tête de mes collègues, on sent franchement qu'ils n'ont pas vraiment le goût de reprendre le collier ! Y'a que les gamins dans les cours d'école qui sont heureux de se retrouver. Rappelez-moi qui est l'andouille qui à inventer le travail obligatoire, l'exploitation des uns par les autres ? La vie, la Grande Vie, vaut beaucoup mieux que ça quand même....

   Partager les émotions, questionnements, souvenirs, problèmes permet de renaître à une vie nouvelle. C'est ce que nous ferons lors de notre groupe de parole du 17 septembre, pour notre sixième saison : bienvenue !
   Le samedi 09, vous pouvez passer dire bonjour lors de la "porte ouverte" à Locronan, entre 10h et 13h : plaisir de nous revoir, boire un verre, déguster un gâteau breton, refaire le monde !
   Mes cours de yoga méditatif et musical reprendront les 18/19/20 là où vous savez. C'est reparti pour une année de joies, de peines, de hauts et de bas : la Vie quoi. A y réfléchir, il y a pas mal de points communs entre un bar et la méditation. Je dis ça parce qu'un Bar à méditation s'est ouvert dans le quartier de l'Opéra à Paris. L'association des deux mots a de quoi surprendre. Enquête faite, ce bar-là est un centre d'enseignement de la méditation, mais aussi entrer à toute heure et méditer un petit coup. On n'arrête pas le progrès....
   Le yoga justement, parlons-en. Plus de deux millions d'adeptes en France. Que faisons-nous du don de l'Inde ? Quid des Upanishads, de la Bhagavad Gîta, des Yoga-sûtra de Patanjali, tous textes fondateurs ? Le yoga ne cherche pas à réaliser une performance, il n'est pas un outil de remise en forme. Il s'inscrit donc à contre-courant du toujours plus - plus vite, plus fort, plus jeune. Ni dans le jugement, ni dans la performance, il nous fait vivre notre corps autrement, accéder parfois à une clarification du mental, véritable école de l'attention au geste, au souffle et à nos perceptions sensorielles au quotidien. Ses vertus sont immenses, mais le yoga n'est pas une thérapie, n'en déplaise à certains profs thérapeutes. Mais il peut avoir des effets thérapeutiques par une pratique régulière. Il nous permet d'être en meilleure santé, de mieux gérer nos émotions, d'apprivoiser la souffrance. Il nous rend plus heureux, plus libre : sa finalité est plus vaste qu'un projet thérapeutique. Le maître mot du yoga : ne pas nuire (sacré programme...). Et ralentir nos rythmes de vie. Pour mieux en jouir. Namasté !


"Je me réjouis de la vie, je ne suis pas compliqué, je me réjouis de tout.
L'amour, le courage, la beauté. Mais aussi le sang, la sueur et les larmes.
Garde les yeux ouverts."
Ed van der Elsken, artiste auteur d'une oeuvre vibrante (1925-1990)


Livres qui délivrent :
"La vie comme une caresse" Jean Lavoué (son chapître "Passionnés du Souffle" me décrit parfaitement, et le suivant "Amoureuses" est pour vous mesdames)
"Ressusciter" Christian Bobin (relu cet été : un trésor...)
"Les gens heureux lisent et boivent du café" Agnès Martin-Lugand
"Des femmes, de la nature et du réenchantement du monde" Pascale D' Erm (soeurs en écologie...)
"Ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue" Bernard Stiegler
"Une insoutenable émotion" Marie-France de Monneron (le bouddhisme rend bienveillant et heureux)

Sites :
www.collegeautrement.fr (l'éducation autrement en Morbihan)


"L'âme est la basse continue qui résonne en chacun de nous"
Jacques de Bourbon-Musset


   Un étranger. Voilà comment je me considère depuis toujours. Suis-je français, allemand, breton ou d'un tout autre monde ? Etranger à une société au sein de laquelle je peine à me fondre. Etranger à certaines attitudes de mes contemporains, non attentifs aux autres, inélégants, pleins de faux-semblants, avec qui il m'est difficile de cohabiter. Alors que la question de l'appartenance me torture, l'écriture, la lecture et la musique me font tenir debout. Nous avons tous nos démons. Les miens sont de m'attacher à ces désagréments de la réalité, pris en pleine face, liés à une sensibilité sans doute trop à fleur de peau (l'eczéma de mon enfance...). Le laid s'impose à moi autant que le beau. C'est ce dernier qui me fait vivre. Le beau, au service du vrai, et, au même titre que la foi, ne requérant aucune preuve. Dans cette tension intérieure, éprouvée chaque jour, je vois que la Vie me prend comme je suis, sans se lasser. Qu'elle s'accommode de mes faiblesses m'étonne toujours. La foi m'ancre dans une présence aux autres, à moi, au monde. 
  
   Dans mon travail de travailleur social, je peux avoir le sentiment le matin d'être arraché aux sources créatrices qui me sont vitales, comme la musique, la lecture, la contemplation. Mais, par de petits événements, la Vie me montre que ma place est là aujourd'hui, bien que mon métier ne soit pas un absolu. Cet absolu, je le sens tout proche et la foi me permet d'y rester éveillé : le Vivant nous attend, magnifiquement inquiétant, dans la mesure où ce qui nous libère peut nous faire peur. Accepter mon humanité est un long et sinueux chemin que je tente jour après jour de gravir. Ma tendance à la digression me fait parfois passer par des détours. Certains événements, comme la paternité, le décès de ma soeur encore jeune ou la lente descente aux enfers de mon frère, ont été comme des tremplins, pour une plus grande maturité humaine et spirituelle. Je crois que la perfection de l'amour est d'accepter de recevoir. De se recevoir des mains de la Vie.

L'amoureuse
Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.
Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir.
Ses rêves en pleine lumière
Font s'évaporer les soleils,
Me font rire, pleurer et rire,
Parler sans avoir rien à dire.
Paul Eluard

   La poésie c'est la vie et c'est pourquoi il est temps de faire retentir l'alerte rouge sur nos rêves....
   Je soigne mon âme à la littérature. Il y a longtemps que toutes mes angoisses, mes perplexités, mes interrogations sur le monde, mes désirs ont trouvé une résonance dans la littérature. C'est une compagne de route, une complice, une protectrice. C'est aussi une vigie qui nourrit mon intranquillité.
   Mantra du mois : "Il y a un temps pour être dans l'accélération, dans l'augmentation des connexions, des possibles, mais on peut décider d'arrêter la course. Il y a un temps pour se montrer et un temps pour se retirer. Un temps pour monter et un temps pour descendre. Un temps pour accélérer et un temps pour ralentir. Le risque de la course, c'est de rester bloqué sur une image de soi qui empêche d'autres potentialités de s'épanouir." nous dit l'un de mes philosophes préférés, Olivier Abel.

A chaque jour suffit sa joie.
Belle fin d'été à chacun-e,
Jacques

mercredi 23 août 2017



Septembre 2017 à Juin 2018

Groupe "méditation silencieuse - John Main" (2eme année) -gratuit-
Quimper, chaque semaine, le Jeudi 19h-20h
Animé par Françoise
Renseignements-inscription : 02 98 55 50 29 ou fan.soaz@gmail.com

"La méditation est la voie du silence. Vous prenez conscience d'être au seuil du silence. Pour beaucoup, c'est un moment critique parce que vous quittez le monde familier de vos sens, idées, pensées et paroles. Vous entrez dans le silence; et vous ne savez pas ce qui vous attend. C'est pourquoi il est si utile de méditer dans un groupe, dans une tradition qui vous dit : "N'ayez pas peur". Le but de la méditation est d'être en présence de l'amour qui chasse toute peur." John Main

"Il existe un lien réel et saint entre des personnes qui méditent ensemble,
quel que soit leur mode de méditation." Laurence Freeman



Samedi 09 septembre    10h00 - 13h00
"Porte ouverte Ti Ar Sonj - Yoga" 
Locronan  salle polyvalente Ti Lokorn
inscriptions, échanges, café-thé-gâteau breizh !



18/19/20 septembre
Reprise des cours de "Yoga méditatif et musical" + "groupes méditation"



   Cours 2017 - 2018 (18eme année)

"Yoga doux et musical ; méditation silencieuse"
Septembre 2017 à fin Juin 2018

Locronan : mardi 18h45-20h15
                         mercredi 19h00-20h30
 Pont l'Abbé  : lundi 17h30-19h00 et 19h10-20h30 (méditation laïque-poétique)

Co-voiturage de Quimper pour Locronan et PL
"Groupe de parole" une fois par trimestre durant une heure autour d'un thème de notre pratique de yoga : c'est le groupe qui le choisit. Expérience menée depuis un an avec le groupe de Pont-l'Abbé : concluant !

Accompagnateur - animateur : Jacques RICHARD
La présence de Jacques pour « EPHATA » est bénévole.
Sophrologue depuis 1992, pratique et étudie le Yoga depuis 39 années en autodidacte.

" L'important, c'est d'être à soi-même sa propre lumière,
son propre maître et son propre disciple."
Krishnamurti

« Yoga méditatif et musical  »
"Laissez votre cerveau à la porte, votre corps est un instrument de musique"

Version adoucie du Hatha - Yoga, méthode André Van Lisbeth, qui reste très dynamique : les positions s'enchaînent de façon fluide dans un mouvement presque chorégraphié, généralement rythmé sur des musiques adaptées.
Yoga du son : expressions vocales, le corps vibration, expression de soi. 
Philo yoga :  lecture de textes essentiels, poésies, psychologie du yoga + photocopies (30-40 pages/an).
Méditations  inspirée par l’assise silencieuse, la marche contemplative, l'attention poétique.
Musiques adaptées : comment la musique adoucit-elle les moeurs ? Sécrétion de dopamine (l'hormone de la récompense), réduction de celle du stress (le cortisol), la musique optimise notre respiration en exercice physique et augmente notre résistance à la douleur. A consommer sans modération !

Jacques transmet un " Yoga de la joie, mystique et sympathique, sensitif et intuitif "
Coût : 80€ /trimestre inclus adhésion annuelle associative (70€ à Locronan car pas de frais de location). 33 cours/année minimum, photocopies articles différentes revues.
2/3 cours d'essai gratuits avant de vous engager = sympa !

« Les trois défauts de toute pratique : le manque de persévérance, l’avidité et l’impatience »
Cheng Man-Ch’ing




Dimanche 17 septembre
Groupe de partage (6eme année)

"Quelle sont les rencontres qui m'ont nourri cet été ?
Lectures, lieux, individus, etc..."

Lieu : "Levenez" à Quimper
14h00 à 17h00 + goûter partagé

Parler à partir de soi, en disant "JE"; écouter l'autre sans jugement ni conseil, dans un climat de vérité, avec nos paroles qui "sonnent" vraies.
Dire qui JE SUIS véritablement, parler de ma façon de ressentir le monde, ma façon de me l'approprier.
Groupe de 10/12 personnes, goûter commun à 17h00, apporté par chacun(e).
Coût : adhésion annuelle à l'association 10€.
Toutes les 4/6 semaines, le samedi ou dimanche après-midi.

Co-voiturage de Concarneau, pays bigouden, Moëlan, Lorient, Rostrenen,....
Détails-inscriptions : 02 98 55 50 29 ou mèl EPHATA


----------------------------------------------

Infos locales

Chaque 1er Jeudi du mois   18h00  QUIMPER
"Une heure avec la poésie"
"Chez Max" 8 rue du Parc - Gratuit

Chaque 1er Vendredi
"Café - philo de Kemper"
Chez Max 8 rue du Parc  QUIMPER
Audierne
"Partage de littérature"
chaque mois, lieux différents
Organisation : Les Tourneuses de pages,
atelier de l'association Cap Accueil


-----------------------------------------------



27-28 Janvier 2018 - Locronan
WE Yoga : pratique et philosophie

"LE YOGA, UN ART DE VIVRE"

         Le yoga est un Art de Vivre ancien, complet. En amont du stage, certains d'entre vous ont posé des questions (vie de couple, relations avec les autres, la mémoire, la maladie, l'ego, la méditation, les émotions, la confiance en soi, la dépression, la mort...) qui ont conduit Jacqueline à proposer ce thème.
         Aussi vous propose-t-elle de découvrir (ou redécouvrir) cet Art de Vivre à travers l'exploration des différents "outils" que sont Āsana, Prāṇāyāma, les textes, le silence.
- Les pratiques posturales visent à établir la stabilité du corps en déliant les nœuds, les tensions qui le figent et le rigidifient. Nous pratiquons Āsana dans ses aspects physiques, mentaux, symboliques, spirituels.
- L'art du souffle permet un contact plus proche avec le Prāṇa, l'énergie de vie, pour mieux la diriger.
- Les textes anciens nous donnent une vision de l'homme dans ses limites et dans sa totalité. Ils nous parlent des obstacles rencontrés dans le quotidien (relations avec les autres, avec soi-même, états émotionnels...) et nous proposent des moyens pour les traverser.
- Le silence est ce qui nous permet de rejoindre le plus intime.

         L'art du yoga permet alors à chacun :
- de reconnaître ses limites, physiques, psychologiques, mentales.
- de regarder ce qui l'empêche de vivre une relation harmonieuse avec lui-même et ce qui l'entoure.
- de trouver les moyens de surmonter les obstacles.
- de cheminer de ce qui change vers ce qui ne change pas, de ce qui est limité vers ce qui est sans limite.

         N'oublions pas que Yoga signifie union. Si nous pensons aussitôt à une union en nous-mêmes entre corps, âme et esprit, Yoga est surtout l'union entre le soi individuel, caché "au cœur du cœur" de chacun, et le Soi universel, stable, immuable, éternel, au "cœur du cœur" de la vie.       
         Aussi, au-delà du vacarme qui peut nous habiter, des vagues qui nous agitent, pouvons-nous expérimenter le silence et découvrir notre nature profonde faite de paix, de joie et d'amour.

Samedi et/ou dimanche : 10h00 - 17h00
30 personnes maxi, petit prix envisagé
Livret 10 pages remis à chacun-e à la fin du WE
Coût organisation : petit prix en réflexion...
Coût animation : don libre en conscience. Vous donnez ce que vous estimez "juste"

Animatrice invitée : Jacqueline DANIGO
Jacqueline Danigo est née à Quimper. Elle a découvert le Yoga pendant ses années universitaires de psychologie à Rennes et son intérêt pour cet art est resté très vif.
            Diplômée de la FNEY (Fédération Nationale des Enseignants de Yoga), Jacqueline enseigne le Yoga depuis plus de 35 ans. Elle a ouvert son champ d'investigation à la philosophie indienne, au sanskrit, au chant des mantras mais aussi aux massages ayurvédiques et à la cuisine indienne. Elle a voyagé à plusieurs reprises en Inde.
            Après 25 ans dans le Var où elle avait créé un Centre de Yoga et de Psychothérapie (elle est également diplômée de l'IFGT, Institut Français de Gestalt-Thérapie), Jacqueline vit actuellement dans les Landes où elle continue à enseigner le Yoga. Elle est l'auteur de quelques livres dont "Un Coin de Tapis" dont le sujet porte sur la pratique et la philosophie du Yoga ; elle a participé à la transcription des entretiens parus dans "Rencontres au Bord du Gange", livre dont elle a supervisé l'élaboration et l'impression.
            Jacqueline vous invite à expérimenter quelques aspects de cet "Art de Vivre" qu'est le Yoga, lors du stage des 25-26 janvier 2018 à Locronan.

Ces 10 dernières années, Jacques vous a fait connaître et rencontrer différents profs de yoga - Pierre-Pascal BARON (44), Jeannot MARGIER (26), Marc BEUVAIN (14), Emile LOZEVIS (56), Nathalie MLEKUZ (75) - avec qui il a organisé et co-animé plusieurs sessions, aux approches singulières : yoga du son, hatha-yoga, yoga nidra, yoga de l'énergie,....
Suite à une "rencontre vraie" avec Jacqueline en Mars 2017, nous vous proposons de l'accueillir début 2018.